Matt Cutts : une balise “b” ou “strong” pour les mots en gras ?

Référencement naturel

matt-cutts-mots-grasFidèle à son habitude acquise il y a quelques mois de publier plusieurs vidéos d’aide aux webmasters par semaine, Matt Cutts nous propose une nouvelle vidéo de conseils en ce début de semaine. Dans cette dernière, le chef de l’équipe antispam de Google répond à une question à laquelle il avait déjà répondu en 2006. La voici : “Faut-il utiliser une balise <b> ou <strong> pour son référencement lorsqu’on veut mettre des éléments en gras?”.

Et voici la question originale posée par Jean-Marc G, un webmaster français :

Hi Matt, In terms of SEO, what is the difference between <strong> tag and <b> tag for emphasis on certain words of text. From the user perspective, both tags have the same effect (words in bold). Which tag should we use, in which circumstances ?

D’emblée, Matt Cutts explique que la réponse à cette question n’a pas changé depuis 2006. Il s’agit donc d’un rappel pour ceux qui n’étaient pas encore dans le domaine du SEO à l’époque ou pour ceux qui auraient oublié la réponse que voici : il n’y a pas de différence entre les balises <b> et <strong> en termes de ranking et de SEO.

Pour aller un peu plus loin, l’ami Cutts explique qu’il en va de même pour les balises <em> et <i> qui permettent de donner au texte une allure italique : Google ne fait pas de différence au niveau du ranking. Cependant, Matt Cutts laisse tout de même planer un léger doute lorsqu’il indique que “les choses pourraient avoir changé depuis 2006 mais j’en doute”. Non, Matt Cutts ne donnera certainement jamais une réponse totalement claire 😉

Enfin, on notera malheureusement que Matt Cutts ne discute pas de l’impact de ces balises sur le référencement du site sur Google, car si ces balises sont semblables en termes de ranking, ont-elles vraiment un impact sur le ranking – et si oui, lequel ?

Quel est votre avis à ce propos ? N’hésitez pas à nous le faire savoir dans les commentaires ! En attendant, nous vous proposons la vidéo complète de Matt Cutts ci-dessous :